L’heure d’été, c’est le lux

     
Partagez notre combat

Ce dimanche 31 mars 2019 nous serons en heure d’été. Si nous abandonnions l’heure d’été, en fonction des rythmes de vie moyens des Français, ce serait un déficit de lumière estival de 10 à 30% que nous subirions ; déficit plus marqué dans le sud-est de la France. Profitons de ce passage à l’heure d’été pour faire un tour d’horizon des avantages de l’heure d’été. (Basés sur des études scientifiques).

L’heure d’été : vive la lumière !

L’avis du Pr Claire Leconte, professeur émérite de psychologie de l’éducation (université de Lille 3) et chercheuse en chronobiologie, spécialiste des rythmes de l’enfant et de l’adolescent.

– L’heure d’été nous permettrait de bénéficier de plus de luminosité naturelle tout au long de l’année et plus particulièrement les après-midis d’hiver. De plus, cet horaire permet de multiplier les rencontres amicales, le contact avec l’environnement, de profiter de la nature… L’heure d’été encourage à faire plus d’activité physique en extérieur, ce qui permet d’être davantage exposé à la lumière. Pour rappel, la dose minimale de lumière naturelle nécessaire à l’être humain est de trente minutes par jour.

Une meilleure santé

« Cela permet à chacun de profiter davantage de la lumière du jour » explique ce professeur émérite du Policy Studies Institute, Mayer Hillman. Et par conséquent, de pratiquer davantage d’activités physiques en extérieur, comme le recommandent les autorités de santé. Pour ce médecin, le manque de lumière « disponible » en hiver nous empêcherait d’atteindre le seuil de 30 minutes d’activités quotidiennes. Sans compter qu’il est aussi plus compliqué de satisfaire nos besoins en vitamine D. Laquelle est indispensable pour fixer le calcium sur les os, et donc pour renforcer notre squelette. Hillman rappelle en outre, que la lumière est bonne… pour la tête. « De nombreuses études font référence à l’impact de la luminosité sur la santé mentale et le bien-être », poursuit-il. On se sent plus énergique lorsque les jours sont longs et lumineux. » Le phénomène est bien connu dans les pays nordiques où le taux de suicide est  très élevé. Le recours à la luminothérapie est un sport national.

– Encore des économies d’énergie

Elles sont modestes mais réelles. En Europe, le gain est en moyenne inférieur à 0,5% de la consommation annuelle, d’après un rapport de synthèse de l’EPRS (European Parliamentary Research Service). Mais il est très variable selon les études (et les pays). Le bénéfice serait plus important pour les pays du sud, sans qu’il soit très facile d’expliquer pourquoi.

En France, cela représenterait une économie énergétique annuelle de 0,1% selon les modélisations effectuées par l’Ademe en 2010. Le gain serait intégralement réalisé sur l’éclairage. Il devrait donc décroître avec la généralisation des LED et autres ampoules économiques. Le gain sur le chauffage serait quant à lui négligeable.

Toutefois un passage à l’heure d’hiver permanente provoquerait une augmentation de la facture électrique des français. Mauvaise nouvelle pour le pouvoir d’achat !

– Plus de confort pour l‘agriculture

Une partie des agriculteurs profite de l’heure de soleil gagnée le soir, notamment au moment des récoltes.

– Plus de sécurité sur les routes

L’allongement du jour le soir, à des heures où la circulation est plus importante, limite le risque d’accidents. En revanche la sécurité routière enregistre chaque année un pic de surmortalité des piétons au moment du retour à l’heure d’hiver qui se dissipe peu à peu avec le temps.

Un impact positif sur la criminalité

Certains crimes sont commis préférentiellement quand le soleil se couche, puis quand il fait nuit. Une étude américaine pointe par exemple une diminution de 7% des vols à l’étalage dans le pays dans les premières semaines qui suivent le passage à l’heure d’été. L’heure d’été favorise un «sentiment de sécurité».

Laissez un commentaire