Défendons l’heure d’été – Nos arguments

Partagez notre combat

CE QUI SE PASSERAIT SI NOUS RESTIONS A L’HEURE D’HIVER TOUTE L’ANNÉE ? 

Nous sommes habitués et nous aimons l’heure d’été mais réfléchissons au choc que serait de rester à l’heure d’hiver toute l’année. Aux beaux jours, il ferait jour en plein milieu de la nuit à 4h40 du matin alors que nos soirées seraient sombres très tôt.

Fini les belles soirées lumineuses entre amis.

En France, il ferait nuit noire à 20 heures au mois d’aout.

A contrario, il ferait jour à 4h30 du matin en France en juin et juillet ! Quel intérêt ?

Et ce serait bien pire pour nos amis des pays les plus à L’Est de l’Europe qui verraient le soleil se lever à 3h50 du matin en été !

L’heure d’été c’est bon pour

  • le moral : Tous les ans , nous l’attendons avec impatience, notre heure d’été, synonyme de lumière, de bonne humeur, d’espoir, de pensées positives, du plaisir de rentrer à la maison avec le jour, de belles soirées d’été en famille et entre amis. Un sentiment d’euphorie nous envahit chaque année lorsqu’elle arrive. Elle nous donne du tonus, du dynamisme, de l’envie. Au contraire, l’heure d’hiver engendre angoisse, inquiétude , privation de lumière, baisse d’énergie vitale…

 

  • l’environnement : L’heure d’été instaurée en France en 1976 a été conçue pour économiser de l’énergie. Les économies d’énergie réalisées grâce à l’heure d’été qui constituent aujourd’hui notre priorité absolue au vu de l’urgence environnementale sont estimées, selon l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie),  à 50 milles tonnes de CO2 par an  pour la seule France. Qui peut prétendre que ces économies ne sont pas substantielles ? Ce chiffre multiplié par 27 pays serait une bombe anti-écologique en cas d’abandon de l’heure d’été. En effet, il ferait nuit plus tôt, il faudrait donc éclairer plus tôt et chauffer plus tôt en septembre et octobre. Le matin en juin et juillet, les climatiseurs tourneraient à fond dès 7 heures du matin dans des bâtiments chauffés à blanc par le soleil qui se lèverait à 4h40 du matin !

L’heure d’été adapte nos horaires à l’intensité du soleil , elle nous aide à mieux vivre avec notre environnement. 

  • le mode de vie et le sommeil des Français (et de la majorité des européens)

Rappelons ici que 50% seulement des Français sont couchés à 23 heures quand 90% sont encore couchés à 6h15 (étude INSEE 2012)

Qui peut croire que les Français et les européens se coucheront plus tôt et se lèveront plus tôt simplement parce que nous ne passerons plus à l’heure d’été ?

La suppression de l’heure d’été serait donc  totalement inadaptée au rythme de vie de l’immense majorité des Français  et priverait ceux qui travaillent et qui rentrent tard chez eux (habitants de banlieue notamment )du plaisir de profiter de quelques rayons de soleil tardifs après une dure journée de travail en été. À contrario, le soleil se lèverait à Paris  à 4 heures 40 du matin en Juin et Juillet ce qui engendrerait des réveils précoces et de la fatigue en fin de journée. Pour autant les bureaux et les écoles n’ouvriront pas à 6 heures du matin, ils ne fermeront pas plus tôt non plus !

  • les travailleurs et les scolaires : L’heure d’hiver permanente engendrerait une température plus élevée plus tôt le matin puisque le soleil se lèverait plus tôt (très tôt même). A quelle heure devraient alors commencer à travailler les salariés du bâtiment pour trouver un peu de fraîcheur en été ? 4 heures du matin ?

Les scolaires auraient donc aussi plus chaud, plus tôt, alors que l’heure d’été préserve des matinées plus tempérées.

L’heure d’hiver en été équivaudrait à retarder la journée des élèves au moment le plus chaud de l’année , c’est absurde !

L’heure d’hiver en été n’amènerait à contrario aucune fraîcheur supplémentaire l’après midi dans des salles de classe qui auront chauffé une heure plus tôt , cela en raison de l’inertie thermique des bâtiments.

Changer le système actuel serait donc très néfaste pour les scolaires. 

  • La sécurité : Avec l’heure d’hiver permanente, la nuit tomberait plus tôt et engendrerait de nombreux accidents de la route qui sont évités grâce à l’heure d’été qui préserve le jour plus tard. Ainsi les accidents augmentent de 40% chaque année lors du passage à l’heure d’hiver. Les effets négatifs d’une heure d’hiver permanente ne manqueraient pas de se faire sentir dans la sécurité des biens et des personnes avec une délinquance accrue et plus précoce dès la nuit tombée. Interrogez les forces de l’ordre, tous les professionnels de la sécurité vous expliqueront le lien entre tombée de la nuit et délinquance. Le risque d’agression augmente avec la nuit, il augmenterait donc le soir si nous perdions l’heure d’été. Les délinquants pourraient ainsi démarrer leurs trafics une heure plus tôt sans pour autant le finir plus tôt !
  • L’Economie et le tourisme : L’heure d’été est un facteur de croissance économique, de fréquentation des restaurants, de bonne humeur favorable à la consommation dans les commerces. Si nous restions à l’heure d’hiver, cela aurait des conséquences catastrophiques sur l’économie touristique, en particulier dans le domaine de la restauration, le plus pénalisé par la tombée de nuit précoce avec la chute des températures qui l’accompagne. L’heure d’hiver au mois d’août, ce sont des terrasses désertes au plus haut de la saison estivale et des restaurants en faillite. Croire que les Français et l’immense majorité des touristes qui visitent notre pays se mettraient alors à manger à 18 heures comme les scandinaves est une blague ! Pouvons-nous nous permettre de mettre en danger un des secteurs majeurs de notre économie pour satisfaire des désirs personnels et individuels ?

 

  • La santé : Sur la santé, le décalage d’une heure est largement surestimé alors que la quasi-totalité de nos compatriotes se décalent d’une heure voire plus, chaque weekend dans leur rythme de vie, parents et enfants compris, sans que cela n’émeuve personne. Si l’heure d’hiver était si bénéfique, pourquoi autant de personnes ont-elles un sentiment de déprime et doivent-elles avoir recours à la luminothérapie pour en contrer les effets nocifs ? Voulons-nous une France et une Europe déprimées dès la mi-août ? Il est par ailleurs prouvé que la consommation de psychotropes diminue avec l’heure d’été.

 

Le mode de vie de 2018 en France n’est tout simplement plus compatible avec un retour à l’heure d’hiver permanente

Adhérez à l’association pour seulement 10€ par an